Sélection de films LGBT+ / Queer

Cet article vous propose une sélection (non exhaustive) de films #LGBTQI+ que j’aime ! Ces œuvres ont toutes un personnage principal LGBT+ et des qualités narratives, esthétiques et militantes notables. La plupart de ces productions sont américaines…mais il existe quelques rares et belles exceptions tout de même !). Ce sont de beaux projets à voir ! N’hésitez pas ! 

Moonlight 

La réputation de ce film n’est plus à faire..Il a remporté 3 oscars et un Golden Globe ! Harcèlement, drogue, misère et homosexualité refoulée…Ok, au départ, ça vend du rêve mais il faut se laisser tenter par cette histoire unique dans son genre qui aborde plusieurs thématiques de manière frontale tout en évitant la surenchère de pathos et ça, c’est rare ! Avec des dealers de drogue plus complexes que d’habitude, des noir.e.s devant et derrière la caméra, Brad Pitt producteur et deux hommes qui brisent les conventions de leurs milieux pour se kiffer, c’est un film culte ! 

Single Man

Qu’est-ce qui poussa Tom Ford, styliste reconnu et accompli, vers la réalisation pour faire naître ce Single Man ? Nous n’en saurons sans doute jamais rien mais son film est l’une des œuvres les plus esthétiquement aboutie du cinéma contemporain. Ce souci du détail, on le retrouve dans chacun de ses plans et c’est franchement très agréable en tant que spectatrice/teur d’avoir un monomaniaque qui tient le poste de metteur en scène. L’authenticité du film n’est pas sans lien avec le fait d’avoir eu l’audace d’immortaliser plusieurs personnages masculins de manière totalement innovante et inédite : Une exception dans les films grand public. Colin Firth est d’une justesse prodigieuse. A (re)voir.

Rafiki

À Nairobi, Kena et Ziki mènent deux vies de jeunes lycéennes bien différentes, mais cherchent chacune à leur façon à poursuivre leurs rêves. Leurs chemins se croisent en pleine campagne électorale au cours de laquelle s’affrontent leurs pères respectifs. Attirées l’une vers l’autre dans une société kenyane conservatrice, les deux jeunes femmes vont être contraintes de choisir entre amour et sécurité…

120 Battements par minute

Au début des années 1990, de nombreuses personnes atteintes du VIH ont été dénombrées depuis une décennie, la plupart connaissant une fin tragique. Ce film retrace le quotidien des militant.e.s et activistes d’Act-Up Paris qui multiplient les actions spectaculaires pour lutter contre l’indifférence générale, notamment des pouvoirs publics, face à l’épidémie. Ce film militant a reçu le Grand Prix du Jury à Cannes en 2017 et cet hommage, sous forme de bobine, sauvegarde précieusement toutes ces années de luttes tellement nécessaires. 

Boys don’t cry

Ce film précurseur (il est sorti en 1999) a permis à Hilary Swank de se faire connaître du grand public et reconnaître par la profession ( à juste titre, sa prestation est exceptionnelle). C’est l’un des premiers films (le premier ?) dans lequel le personnage principal est transgenre et ou l’on prend instinctivement son parti, comprenant peu à peu les problématiques spécifiques qui entourent sa transition. Ce film tragique est malheureusement tiré d’une histoire vraie. Il a profondément marqué mon adolescence et mes engagements futurs. Nécessaire, encore maintenant. 

Laurence Anyways

Xavier Dolan doit être sûrement être insupportable à la ville mais il faut bien avouer que depuis quelques années, on a compris que c’était un mec précoce et ultra doué. Qu’on aime ou pas, faut s’incliner devant la créativité du jeune homme ! Parmi la liste de ces nombreux films, Laurence Anyways est l’un de mes préférés. Comme d’habitude, des plans ralentis, ultra chorégraphiés, des séquences ou ça ose, ça gueule, ça chiale ! C’est l’un des films les plus queer à l’heure actuelle même si Mr Monsieur Dolan n’a pas voulu de la Queer Palm en 2012, ça transpire dans toutes ses productions. 


💌 Les emails privés d'Armelle


 

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page. Merci. Armelle