💌 Les emails privés d'Armelle

Les femmes sont non seulement sous-représentées dans le milieu du cinéma mais en plus, ‘l’entre-soi’ favorise souvent les productions réalisées par des hommes cis. Par exemple, la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion est la seule femme à avoir reçu une Palme d’or, en 1993 pour La Leçon de piano. Quant au Grand Prix, autre prestigieuse récompense cannoise, seules les réalisatrices Márta Mészáros, Naomi Kawase, Alice Rohrwacher et Mati Diop l’ont reçu, respectivement en 1984, 2007, 2014 et 2019 !

👉🏽 Le sais-tu ? Si tu es intéressé.e par les productions audiovisuelles, tu peux rejoindre le groupe dédié aux documentaires visuels & sonores de TravelTechMania ! Il existe également un groupe dédié aux Cultures LGBT+ et un autre consacré aux voyages et à l’expatriation.

Germaine Dulac, la pionnière

 

Mati Diop

Remarquée pour son moyen métrage documentaire 1000 soleils, présenté à Cannes en 2013, elle remporte en 2019, avec son deuxième long-métrage Atlantique, le Grand prix du Festival de Cannes.

 

Claire Denis

Le premier film de Claire DenisChocolat, réalisé en 1988, lui vaut une sélection en compétition officielle au Festival de Cannes. Pour ce film, qui se déroule au Cameroun, la réalisatrice est allée puiser dans les repérages qu’elle avait effectués avec Wim Wenders pour Paris, Texas en 1984.

 

Agnès Varda

C’est son deuxième long-métrage, Cléo de 5 à 7, qui vaudra à Agnès Varda une sélection en compétition officielle au Festival de Cannes en 1962. Et en 2015, la cinéaste a reçu une Palme d’honneur pour l’ensemble de son œuvre.

 

Jane Campion

La néo-zélandaise, Jane Campion, est la seule réalisatrice à avoir reçu la Palme d’or pour son film La Leçon de piano. Un prix attribué ex aequo avec Adieu ma concubine de Chen Kaige lors du Festival de Cannes 1993.

 

Alice Rohrwacher

En 2014, la réalisatrice italienne Alice Rohrwacher reçoit le Grand Prix du Festival de Cannes pour son deuxième film Les Merveilles. Quatre ans, plus tard, c’est avec Heureux comme Lazzaro qu’elle remporte le Prix du scénario au Festival de Cannes.

 

Céline Sciamma

C’est grâce à son Portrait de la jeune fille en feu, son quatrième long-métrage, que la réalisatrice Céline Sciamma obtient le Prix du scénario au Festival de Cannes en 2019.

 

De l’autre côté de l’Atlantique, le nombre de femmes aux commandes de gros films hollywoodiens a sensiblement augmenté en 2019 (10,6 % des 100 premiers films du box-office américain ont été réalisés par des femmes en 2019, contre 4,5 % en 2018), selon une étude de l’Université de Californie du Sud (USC), mais le chemin sera long avant d’atteindre la parité femmes-hommes, et les femmes de couleur restent sous-représentées.

 

A lire également

 

💌 Les emails privés d'Armelle

 

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page. Merci. Armelle